dpselection
AQM Basse-Normandie
Email : contact@aqm-bn.asso.fr
Flux RSS

« 'Du savoir à la compétence' » la journée AQM- Rectorat valorise l'esprit d'entreprendre

La journée de réflexion commune de l’AQM et du rectorat s’installe dans la continuité après 7 années d’existence. Un concept qui rencontre toujours de l’intérêt de la part du monde enseignant comme celui des entreprises

Le millésime 2010 proposait un thème particulièrement riche pour le débat …« L’esprit d’entreprendre » accueilli selon la tradition par Mr Petitjean, Proviseur du Lycée Jean Rostand, hôte habituel de cette manifestation.

Un partenariat qui dure

Le Président de l’AQM Stéphane Bouyeure et madame le recteur, Madame Hyotat (photo) ont manifesté leur attachement à cette relation durable entre deux mondes souvent opposés- celui de l’éducation et celui de l’entreprise- « ….un partenariat qui permet de mieux se connaître… »

Madame le recteur a souligné combien son administration évoluait vers plus de pragmatisme et une meilleure préparation à la vie active, professionnelle en particulier «… du savoir à la compétence…. »

« ..Qui n’exclut plus le mot entreprise… » A-t-elle précisé en évoquant la démarche des « mini entreprises »

« il s’agit de combattre les stéréotypes pour permettre aux élèves d’avancer avec enthousiasme »

Le président Bouyeure s’est associé à ces propos en replaçant la mission de l’AQM dans ce contexte

« Nous avons l’ambition de transmettre notre passion pour l’excellence»

Il n’a pas manqué de remercier ceux qui du côté du rectorat ou de l’AQM contribuent au succès de ce séminaire, en citant respectivement les noms de Paul Quenet et de Yves Meheust

De la théorie à la pratique

Le professeur Jean Bonnet, maître de conférences à l’université de Caen (UER sciences économiques et de gestion) a abordé les aspects plus conceptuels de l’esprit d’entreprendre.

Il les a replacés dans un contexte historique en reconnaissant que la France a pris du retard dans ce domaine.

Il a en particulier évoqué l’évolution des modèles économiques d’après guerre

« Favorisée par la forte croissance, l’économie managériale a prévalu lors de 30 glorieuses » a-t-il souligné. « Un modèle s’appuyant sur l’économie d’échelle et la prédictibilité qui favorisait les grandes entreprises »

La mondialisation, la crise économique, le cycle des produits et les nouvelles technologies ont fait évoluer ce modèle vers celui entrepreneurial qui allie flexibilité et créativité.

L’éducation et l’apprentissage doivent favoriser le changement de modèle économique et sur ce point le système éducatif français est en train de bouger .Il a terminé ses propos en incitant les élites françaises vers plus d’entrepreneuriat aussi bien dans l’industrie que l’administration remettant en cause « la politique de la voie tracée ».

Marc Flécher (photo), co-président de l’association EPA « Entreprendre pour apprendre »  et proviseur picard de son état a apporté un éclairage pratique particulièrement original.

Adhérente au réseau européen JUNIOR ACHIEVEMENT - YOUNG ENTERPRISE, EPA s’est donné pour mission d’initier les publics scolaires à la vie économique. Elle contribue pour cela principalement à la création de Mini-Entreprises dans les collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur.

« A ce jour, dans l’hexagone, ce sont plus de 600 mini entreprises qui ont vu le jour concernant 12000 élèves »s’est-il félicité en précisant que ce sont des activités réelles que créent ces dernières.

Les retours d’expériences sont très positifs où il ressort des élèves participants plus de confiance en soi, d’autonomie qui se concrétisent même dans leurs résultats scolaires.

Preuve de son succès, l’EPA reçoit le soutien appuyé de l’Etat et des organisations patronales

Un témoignage convaincant

Le temps fort de l’après midi a constitué dans le témoignage des élèves d’une mini entreprise du collège Alfred Kastler de Merville Franceville.

Le « PDG » de la mini entreprise Cheeky , entouré de son « staff » (Photo) a présenté avec assurance son entreprise et ses réalisations en l’occurrence des sets de tables utilisant des cartes téléphoniques périmées ou une pendule supportée par un disque Vinyle.

Un dialogue irréaliste s’est crée avec l’audience captivée non seulement par le « professionnalisme » de ces jeunes dirigeants mais aussi par leur créativité et leur aptitude à tenir un discours …d’entrepreneurs

Des témoignages convergents

Autour d’une table ronde animée par Yves Meheust,(photo) il a été à nouveau question de cet esprit d’entreprendre décliné par des intervenants d’horizons très différents, qu’ils viennent de l’éducation nationale que du monde de l’entreprise.

Exceptionnel est de constater que, malgré des parcours personnels et professionnels très différents, les mêmes mots clés ressortent de ces témoignages pêle-mêle, rencontre, envie, confiance, opiniâtreté, droit à l’échec, ou encore « oser, se remettre en question.. ».

Des exemples là aussi convaincants procurant enfin au mot « entreprendre » son droit de cité.

  

23/03/2010
Identification
 
mot de passe oublié ?

 
actualites AQM
voir les archives
Agenda
AQM BN