dpselection
AQM Basse-Normandie
Email : contact@aqm-bn.asso.fr
Flux RSS

De la gastronomie au développement durable

De la gastronomie au développement durable

L’IRQUA fête cette année ses 15 ans, occasion de  rappeler la mission et et de mieux connaître  les activités  de cette association qui tenait son assemblée générale le 17 juin dernier.

En quelques mots 
IRQUA-Normandie a été créé afin d’encourager et de développer les démarches qualité dans l’agriculture et l’agroalimentaire en Normandie.
Dans un contexte de concurrence internationale croissante, de préoccupations du consommateur concernant son alimentation, la Normandie a souhaité développer son potentiel, avec le souci constant de la recherche qualitative et de la satisfaction du consommateur, et agir pour mettre en valeur son patrimoine alimentaire.

L'Institut Régional de la Qualité Agroalimentaire de Normandie réalise des missions de promotion et de développement de la qualité des produits agricoles (terre et mer) et agroalimentaires en Normandie. A travers les expertises et les démarches qualité qu’il favorise ou conduit, IRQUA-Normandie s’engage à offrir compétence et professionnalisme, objectivité et transparence, au service du développement durable des territoires normands.

Plus que le goût :
Lors de cette  assemblée générale, l’association a fait un large tour d’horizon de son activité  au service  des produits normands. Au-delà de la promotion de ces produits, leur labélisation est une priorité. Parmi les plus récents, en vrac, les 3 cidres,  le  pain, l’huitre, le Bulot de Granville, la truffe, le sablé et enfin le bœuf normand, ou encore le porc et le tacaud.
Mais, l’IRQUA ne s’arrête pas à cette seule approche de la qualité, « le bien manger en Normandie », elle sollicite les entreprises de l’agroalimentaire pour une approche globale de la qualité.

Le Développement Durable est inévitablement au cœur du dispositif, les cercles IDDEAL sont là pour le prouver. A ce sujet, L’AQM, partenaire de l’IRQUA et l’ANEA, met à disposition son outil d’auto diagnostic RSD2 et  attribue régulièrement ce label remis au cours de ses manifestations. Enfin, le club NEDD accueille en son sein de nombreuses  entreprises du monde de l’agro-alimentaire et leurs produits phares comme Les biscuiteries de l’Abbaye et les fromages Graindorge.
Parmi les actions le plus spectaculaires, on notera au plan sociétal  les programmes  d’insertion, le partenariat avec le monde de m’éducation pour  le «  manger mieux » et la sensibilisation au gaspillage alimentaire, ou encore  l’achat de proximité.

Pour une meilleure image
L’industrie agro-alimentaire qui a beaucoup souffert des différents scandales passés ou présents (vache folle, viande de cheval…) se doit  de s’adapter aux attentes émergentes  des consommateurs.
Eric Birlouez, ingénieur agronome et historien  de l’alimentation, a tenté de donner des pistes  de progrès pour redonner ses lettres de noblesse à cette industrie majeure pour l’économie française. « Avec la montée des peurs alimentaires, fondée ou non, le consommateur  rejette  l’industriel au profit du naturel ». Il veut  connaitre ce qu’il mange «….  de la fourche à la fourchette…… », privilégie le local, la tradition. 
L’acte alimentaire n’est plus banal quand on y associe santé et même l'environnement.

D’après le conférencier, la solution passe par une  transparence, une vérité même sous la pression de la crise médiatique. «  Nutella ne cache plus la présence d’huile de palme dans son produit  mais  certifie  son origine et la  qualité  préservée de l’environnement avec sa campagne Nutella parlons-en ». Le dialogue avec les associations de consommateurs  est  également un  plus.

De manière générale, il s’agit de remettre de l’humain au centre  de l’entreprise , de la rendre plus sympathique.

Subjectivité
Kilien Stengel, auteur culinaire et professeur de gastronomie  s’est attaché à démontrer  le caractère éminemment subjectif du «  manger bon et bien  manger », aussi bien à travers l’histoire que  sur notre planète bleue, voire entre le sud et le Nord de note pays. Ces notions très personnelles ne se cantonnent pas au seul critère gustatif mais  le visuel et l’olfactif, l’accueil seront aussi à prendre en compte  et parfois déterminants.
«  Le plaisir ne se norme pas » a-t-il souligné en rappelant un slogan d’actualité. «  Bien manger, bien bouger, bien vieillir »


De la théorie à la pratique
Les participants à cette assemblée ont eu le privilège d’une séquence de dégustation autour d’un buffet varié préparé par plusieurs chefs  étoilés normands comme Stéphane Carbone de   Caen. Cette séquence a montré que  si  la notion de « bien manger » n’était guère quantifiable, le savoir-faire de ces professionnels répondait bien à nos attentes.

25/06/2014
Identification
 
mot de passe oublié ?

 
actualites AQM
voir les archives
Agenda
AQM BN