dpselection
AQM Basse-Normandie
Email : contact@aqm-bn.asso.fr
Flux RSS

Le microcrédit : un outil sociétal du Développement Durable

Dans le cadre de sa mission sociétale, la fondation d’entreprise LEGALLAIS a accueilli le 22 mars dernier dans l’espace du café Mancel   « l’entreprise sociale » :  BABYLOAN.

Plus d’une cinquantaine de personnes avaient répondu à l’invitation et le débat qui s’est instauré  a démontré combien cette approche ne laissait pas indifférent.

Dans son discours d’accueil,  Philippe NANTERMOZ, Président de la fondation d’entreprise LEGALLAIS, a rappelé l’attachement du monde de l’entreprise aux questions sociétales et notamment l’aide aux personnes exclues du système bancaire traditionnel.

En quelques mots

Babyloan.org est le 1er  site internet européen de micro-crédit solidaire. Sur BABYLOAN, les internautes peuvent choisir de prêter à partir de 20 euros à des micro-entrepreneurs dans les pays en développement, et depuis peu également en France grâce au partenariat avec l’ADIE.

Le micro-crédit, une bouffée  d’oxygène pour les exclus

Lorsque l’on sait que dans le monde, plus de 80 % de la population est n’ pas accès au système bancaire, et que 90 % des êtres humains ne peuvent prétendre à aucun prêt bancaire, on comprend les enjeux de ce soutien financier.

«… D’autant plus que c’est dans les bidonvilles  que l’esprit d’entreprenariat est le plus grand… » a souligné Arnaud POISSONNIER,  co-fondateur et Président de BABYLOAN.

Etranglé par des taux d’usure qui dépassent parfois les 300 %, ces gens extrêmement modestes ne peuvent  concrétiser leur projet et faire vivre leur famille.

Le micro crédit  a été mis sous les feux de la rampe avec l’attribution du prix Nobel au Professeur Muhammad YUNUS  «  le banquier des pauvres » en 2006.

Depuis lors,  ce système a connu un véritable  boom  mondial, notamment aux Etats-Unis, non sans quelques revers. Mais de façon générale, la très grande majorité des organismes de micro-crédit  est pérenne.

A ce jour, 160 millions de personnes en ont bénéficié  contribuant à l’amélioration des conditions de vie de plus de 600 millions d’individus.

Un processus simple et  maîtrisé

L’originalité   du « produit » de BABYLOAN est de permettre à l’internaute de prêter – de petites sommes - en ligne dans des conditions sécurisées  pour les projets qu’il a choisis. Il peut les suivre dans leur développement  et reçoit chaque mois une partie du remboursement de son prêt.

BABYLOAN n’est pas un organisme de micro-crédit mais collecte des fonds  qui seront acheminés à la société de micro crédit choisie dans le pays  du demandeur – BABYLOAN  est implanté  pour l’instant dans une dizaine de pays.

Le seul risque pour le prêteur est  que cette dernière fasse faillite, d’où l’importance du choix par BABYLOAN de cet organisme, grâce à des visites et des audits sur le terrain.

Ce n’est évidemment pas une épargne car le prêteur ne reçoit pas d’intérêts mais ce n’est pas  non plus un don tel qu’il pourrait l’être pour un ONG traditionnelle. Lorsque le prêteur est remboursé, il peut faire le choix de prêter à nouveau.

La France enfin concernée

En  France, depuis fin 2010, la loi permet  à BABYLOAN de fonctionner ensuite en France  en partenariat avec le fonds ADIE. L’ADIE est une association reconnue d’utilité publique qui aide des personnes exclues du marché du travail et du système bancaire à créer leur entreprise et donc leur propre emploi grâce au microcrédit. L’ADIE a été créée en 1989 en adaptant à la France le principe du micro-crédit.

Un témoignage édifiant et convaincant

David MOUCHEL,  en créant une auto entreprise de plomberie,  s’est vite trouvé confronté à un manque de trésorerie. Sa banque n’ayant pas suivi, c’est donc vers l’ADIE que cet entrepreneur s’est tourné et a obtenu une aide de 1 500 €. Depuis, son entreprise s’est développée, il a quitté le statut d’auto-entrepreneur en janvier dernier et s’apprête à recruter.

Entreprises citoyennes ?

Le financement de ces organismes de micro-crédit  ne tombe pas du ciel par miracle. En fait, où qu’ils soient dans le monde,  les organismes de micro-crédit appellent des fonds auprès des structures financières, institutionnelles ou non. Ainsi, on y trouve de grandes banques ou leurs fondations comme « Grameen Crédit Agricole » ou des fondations d’entreprise comme la fondation « L’OREAL ».

Le fonctionnement de BABYLOAN est basé sur des valeurs qui ont été intégrées dans les statuts mêmes de l’entreprise : encadrement des salaires, pas de versement de dividendes aux actionnaires…

La naissance de ces entreprises sociales permet de donner de l’espoir à des millions de personnes partout dans le monde. Les plus pauvres peuvent ainsi espérer faire vivre dignement leurs familles, envoyer leurs enfants à l’école et se nourrir et se loger correctement. L’objectif est de faire croître cette économie sociale et solidaire grâce à l’engagement des internautes au travers d’une véritable communauté de prêteurs.

24/03/2011
Identification
 
mot de passe oublié ?

 
actualites AQM
voir les archives
Agenda
AQM BN