dpselection
AQM Basse-Normandie
Email : contact@aqm-bn.asso.fr
Flux RSS

Pour une femme « entreprenante »

Les   2èmes  biennales de l’entreprenariat au féminin se sont tenues le  3 décembre dernier dans l’amphithéâtre flambant neuf   du pôle de formation et  de recherche en santé.
Cette manifestation  était organisée par  Synergia en partenariat avec l’Etat et la Caisses des dépôts,
Normandies Pionnières, association emblématique en la matière, assurait l’animation des débats, une opportunité de faire le point sur  ce thème  souvent débattu, riche de bonnes intentions,  de « vœux pieux »,  mais où il reste encore beaucoup  à faire.


Une priorité nationale

Devant le constat de la faiblesse française  en  matière d’entreprenariat féminin, comparé en cela à bon nombres de pays occidentaux, l’Etat a lancé fin 2012 un plan de développement national, fixant l’objectif 2017 à 40%   soit 8 points de plus qu’actuellement.
Un constat implacable quand on sait que  moins de 3% des françaises sur la tranche d’âge 18-64 ans ont créé une entreprise ou étaient propriétaires d’une entreprise récemment créée contre 4,5% en Allemagne, 5,2% au Royaume-Uni et plus de 10% aux Etats-Unis
« L’entreprenariat féminin est un levier, source de croissance économique, mais aussi d’émancipation et de liberté pour les femmes, facteur de cohésion sociale……. » a-t-il été souligné «….. Des opportunités pour elles, Une clé pour la compétitivité et l’emploi ».
Cette biennale  régionale se voulait décliner ce projet hexagonal  en apportant de nombreux témoignages  de femmes ayant créé  leur entreprise ou en passe de le faire.


Sensibiliser

L’esprit d’entreprendre  doit se développer dès  l’école primaire, sans distinction de sexe.
«  Il s’agit  d’abord de démystifier ce vocable entrepreneur  et les idées reçues associés, celui qui donne des ordres, qui gagne beaucoup d’argent »
Ainsi, plusieurs associations se sont constituées pour intervenir aux différents niveaux du cycle éducatif, jusqu’au milieu universitaire.
A ce tire, l’association « 10000 entrepreneurs » est  «  pionnière » en organisant  de la 4ème à l’enseignement supérieur des rencontres avec des entrepreneurs transmettant  culture et envie d’entreprendre.
L’association «  les entrepreuneuriales » accompagne, elle, pendant 5 mois,  les étudiants  pour acquérir ces compétences entrepreneuriales. 


Accompagner

Synergia peut être montré comme exemple en matière d’accompagnement des femmes  souhaitant créer leur entreprise.
« C’est un parcours collectif, animé bénévolement par des chefs d’entreprises, pour donner confiance aux porteuses de projets » souligne Laure Lehaut en charge du projet soutenu par Normandie Pionnières  et sa présidente actuelle Christine Maros.

Financer

L’Etat a renforcé le  Fonds de garantie à l’initiative des femmes (FGIF), aidant  1724 femmes à créer leur entreprise en 2013, déployé régionalement par la Caisse des dépôts.
Cette année, la Région via la Miriade et son prix de l’innovation « Y'a d'l'idée » y avait créé un prix « pionnières » visant à  distinguer le meilleur projet féminin.
Le projet retenu, choisi parmi les 30 projets nominés a récompensé  (10.000€ à la clé) Marcela Moisson, PDG de la société RECYOUEST pour son processus breveté de recyclage du Polyéthylène Haute Densité (PEHD) des filets agricoles usagés.


Rendez-vous en 2016

Florence Canler, co-fondatrice de Normandie Pionnières a clos cette manifestation en se donnant rendez-vous pour les 3èmes biennales ou l’on pourra, souhaitons-le, constater les progrès spectaculaires de l’entreprenariat au féminin  en faisant sien ces slogans :

« Là où les hommes ont échoués, une femme peut réussir »
« La compétence n’a pas de sexe »

15/12/2014
Identification
 
mot de passe oublié ?

 
actualites AQM
voir les archives
Agenda
AQM BN