dpselection
AQM Basse-Normandie
Email : contact@aqm-bn.asso.fr
Flux RSS

Une basse normandie à la hauteur


Ouest-France et la Maison de la Recherche en Sciences Humaines, Normandie Caen (CNRS-Université de Caen) se sont associés, avec le partenariat du Crédit Agricole Normandie et la participation de France Bleu, pour organiser le 8 octobre dernier, un temps de  réflexion prospective consacré à la Normandie et à l'innovation territoriale, intitulé « les Rencontres Normandie Demain ».



« Pépites »   bas normandes

En guise d’introduction  au colloque, les différents intervenants ont tous insisté sur  le potentiel remarquable de la Basse Normandie en matière de développement économique.
« Notre culture  nous rend trop modeste » a  souligné  Daniel Epron  président du Crédit Agricole en  citant de nombreux exemples  de réussite.
  «Nous ne sommes pas toujours conscients des véritables pépites que nous avons à portée de nous »
Pascal Buléon,  de la MRSH, a appelé à  des nécessaires transversalité et partage pour les acteurs innovants.
«  Ne nous contentons s pas de parler toujours de ce qui ne va pas et n’attendons pas les autres » a  renchéri enfin un autre intervenant.


Les moyens de l’ambition régionale

Le transport ferroviaire avait été choisi pour illustrer  l’impact des moyens de transports sur le développement économique. Il est patent et connu que le « fer » bas normand est particulièrement sinistré et son développement a pris un retard considérable surtout – ce qui est moins connu des médias – pour le fret « …. qui en est resté à une conception vieille d’un demi-siècle ».
« Les problèmes  « voyageurs » récurrents ne sont que la face émergée de l’iceberg » a souligne Gérard Lissot, président de CESER Haute Normandie.
Cette grande faiblesse handicape en particulier le développement portuaire d’ailleurs.
Le Projet  « Ligne Nouvelle Paris Normandie » (LNPN) doit pallier cette situation préoccupante aussi bien pour la Haute que la Basse-Normandie.
On découvre que l’obstacle principal en est la saturation des « sillons ferroviaires » à partir de Mantes.
« Le doublement du réseau  francilien  mobilisera déjà entre 8 et 10 milliards d’euros » précise Gérard Tissot.
Le président Laurent Beauvais n’en oublie pas le court terme et l’exaspération des usagers.
Il est alors question non pas de LGV (Ligne à Grande Vitesse) mais de LVG (Ligne à Vitesse Garantie).
Il a d’autre part insisté sur l’effort de la Région  en matière de maillage régional et de renouvellement du matériel.
« La ligne Paris Granville sera dotée en 2014 d’une nouvelle génération  de train Régiolis » a-t-il précisé.

Innovation régionale : des atouts

La Basse-Normandie est une terre d’innovation et ses atouts sont nombreux.
Après avoir dirigé le CNRT (Centre régional de Recherches technologiques) Alexandre Val a pris la direction de la MIRIADE, organisme régional de support à l’innovation.
Avec ces deux «  casquettes », il était bien placé pour  parler de ces atouts.
Il s’est surtout attaché à promouvoir la filière «  matériaux ».
«  Nous avons beaucoup de labels d’excellence  dans ce domaine et bénéficierons des investissements d’avenir » s’est-il félicité.
« Les matériaux pour les énergies de demain sont au cœur du dispositif  d’ailleurs » a-t-il ajouté en soulignant que plusieurs thèmes – nanomatériaux, composites ou couches minces par exemple -ont déjà une position internationale.
Rien n’est cependant gagné et une réelle structuration de la valorisation régionale est nécessaire, les pôles et filières étant là pour «  battre la mesure » et supporter l’innovation.


Au-delà des sentiers battus

La deuxième partie de la manifestation  s’est intéressée à des axes de développement moins conventionnels  mais non moins stratégiques pour notre région, le Cheval et l’art, l’impressionnisme en l’occurrence.
Les mondiaux équestres qui se tiendront en 2014 vont donner un puissant coup de projecteur sur la Normandie et le monde du cheval.
« La filière cheval est par nature profondément ancrée dans le terroir »
N’étant guère  délocalisable, elle  représente  ainsi  un atout de développement et d’attractivité de la Normandie.

Dans un tout autre domaine, le  succès du récent festival « Normandie impressionniste » est là pour montrer que la culture peut s’avérer  aussi une ressource significative au service du  développement économique territorial.
14/10/2013
Identification
 
mot de passe oublié ?

 
actualites AQM
voir les archives
Agenda
AQM BN