dpselection
AQM Basse-Normandie
Email : contact@aqm-bn.asso.fr
Flux RSS

Une première nationale

Une petite entreprise bas-normande  se distingue  au plan national en  étant la première à décrocher la certification ISO 20121.
L’AQM se devait de lui reconnaitre ce mérite pour  inciter d’autres à rentrer dans ce jeu.
Rencontre avec Thierry Nerrembourg, dirigeant créateur de l’entreprise «  formule magique »

D’abord, quelques mots sur votre entreprise…..

Créée en 1987, notre société est exclusivement spécialisée dans la conception et l'organisation d'événements professionnels  (congrès, évènements entreprises ; chasse aux trésors…).
Historiquement implantée à Caen, « Formule magique » a déployé ses activités au-delà de la région et possède un bureau à Paris.   A ce jour, 4 personnes font partie de l’ équipe permanente.


Qu’est-ce que l’ISO 20121 ?

Cette norme s’adresse aux entreprises liées à l’évènementiel (agences, centre de Congrès en particulier). Parmi ceux qui ont contribué à son élaboration figurent des membres de l’équipe chargée de la durabilité pour le Comité d'organisation des Jeux olympiques de Londres.
L’ISO 9001 y est très présente, mais aussi les ISO 14000 et 18000 voire 26000.
L’ISO 20121 a été officialisée  en juin 2012.


Pourquoi vous être lancé dans cette démarche ?

Je suis personnellement  très sensibilisé à ces problématiques d’éco responsabilité de l’évènement. Dès 2005, avec l’aide de l’ADEME, j’en ai fait une volonté stratégique en établissant un tableau des enjeux.
Je considère que cette norme est un levier de performance, un point de différenciation pour mon entreprise.

Avec qui avez-vous construit cette qualification ?

Je me suis fait aider par André Jeanbrun, de la société AFCE et le bureau VERITAS, qui  a certifié l’entreprise.
L’opération était ambitieuse  car nous «  essuyions les plâtres ».
Nous avons souvent construit ensemble des outils adaptés pour progresser.


Quels en étaient les difficultés ?

Le projet était chronophage sur les 6 mois qu’a duré le processus.
  La norme avait des aspects absconds liés entre autres à la mauvaise traduction de l’anglais comme le mot « héritage ».
Nous avons cherché à éviter « l’usine à gaz » en adaptant le système avec succès.
Nous avons obtenu notre certificat le 28 février 2013.


Qu’en avez-vous retiré comme avantage ?

Inévitablement, à terme, c’est l’image de l’entreprise qui en bénéficiera  mais aussi l’efficacité de notre organisation.
Par exemple, nous avons mis en place une véritable traçabilité de nos évènements.
Nous avons aussi référencés nos partenaires et opéré une évaluation croisée.
Cette certification a aussi créé une dynamique interne et un sentiment de fierté d’appartenance.
Nous considérons que  cette  opération- qui nous a coûté temps et argent- est un véritable investissement sur le futur.
Nous sommes très fiers et surpris d’avoir été les premiers  en France d’avoir obtenu cette certification.


Et le futur ?

Nous allons communiquer sur cet évènement  le  plus possible. Je serai amené à présenter ce projet lors  de la conférence « la Qualité face à la crise » le 26 avril prochain à Paris.

                          

ISO 20121:2012 : Systèmes de management responsable
appliqués à l'activité événementielle

 

— Exigences et recommandations de mise en œuvre

Cette norme contribue à faire en sorte que les événements – célébrations locales ou «méga événements» comme les Jeux Olympiques et paralympiques – laissent un « héritage » positif.

La norme est utile aux différents maillons de la chaîne d’approvisionnement : organisateurs, directeurs d’événements, constructeurs de stands, et prestataires de services logistiques et de restauration.

Les conférences, concerts, compétitions sportives, expositions et festivals peuvent tout à la fois générer d’importantes retombées bénéfiques et des impacts négatifs, au niveau social, environnemental et économique, par exemple en termes de déchets matériels, de consommation d’énergie ou de contraintes pour les collectivités locales.

ISO 20121 fournit un cadre permettant d’identifier, d’éliminer ou de réduire les effets négatifs potentiels des événements sur le plan social, économique et environnemental, et de mettre à profit des effets plus positifs grâce à l’amélioration de la planification et des processus.
27/03/2013
Identification
 
mot de passe oublié ?

 
actualites AQM
voir les archives
Agenda
AQM BN